Nouvelles technologies de l'information et de la communication : High Technologie, Informatique, Internet, Software, Hardware, Cours Informatique, Recette Cuisine, Channel, Actualites, Astuce, Jeux, Galerie, Formation

Liens Commerciaux

Autres liens

Actualités High-tech

Actualités High-tech: La TV connectée rebat les cartes dans le secteur des nouvelles technologies

Opérateurs télécoms, fabricants, groupes audiovisuels, géants du web: les frontières entre les différents acteurs du marché des nouvelles technologies sont de plus en plus poreuses, comme l'illustre la bataille autour de la télévision connectée. Il était une fois un temps... où Apple se contentait de vendre des ordinateurs et Google vivait de son puissant moteur de recherche sur internet.

Aujourd'hui, la marque à la pomme vend aussi de la musique (iTunes), des téléphones (iPhone) et leurs applications, des tablettes iPad et... de la publicité sur l'ensemble de ces supports.

 

Google ne se contente plus de gagner de l'argent grâce à la publicité ciblée via des liens sponsorisés: il a développé un logiciel (Android) dont sont aujourd'hui équipés un quart des smartphones (téléphones connectés à internet), des applications et aussi la Google TV, à l'exemple d'Apple.

 

"Le potentiel de croissance sur internet commence à s'assécher un peu. Sur l'internet mobile cela commence à décoller, mais cela prend du temps, alors il leur faut chercher un nouvel écran", explique Jean-Marie Le Guen, du cabinet d'études NPA Conseil.

 

Leur arme: le téléviseur connecté à internet, qui permet de faire apparaître en bordure d'écran des liens vers d'autres services et même, en surimpression sur les programmes, des messages et donc des publicités.

 

Alors que la télévision d'Apple est déjà commercialisée en Europe, celle de Google devrait arriver dans les magasins européens en 2011.

 

Flairant la bonne affaire, Samsung, Sony, LG, Philips ou Panasonic fabriquent tous aujourd'hui des téléviseurs connectables, qui devraient représenter la moitié des ventes en France en 2011, soit 5 millions d'unités.

 

Ils s'associent dans ce cadre avec certains groupes pour mettre en avant leurs contenus (Youtube, Google Maps, Yahoo!, Facebook), et mieux capter la publicité.

 

Même les opérateurs télécoms s'y sont mis: une icône Orange, permettant d'accéder à un portail spécifique, apparaît ainsi sur les téléviseurs LG.

 

France Télécom mise depuis longtemps sur la télévision via internet, par le biais de ses décodeurs et d'offres "tout-en-un" combinant internet, télévision et téléphone fixe, voire mobile.

 

"Je pense que ceux qui garderont la main sur la télécommande du consommateur auront probablement un avantage parce que c'est là que se fait la requête", explique à l'AFP Xavier Couture, le directeur des contenus d'Orange.

 

"Si la télécommande vient d'Orange, il y a fort à parier qu'il y aura là de la valeur à réaliser pour Orange, si c'est la télécommande d'une télévision Samsung, Apple ou Google, ce n'est pas certain", avance-t-il.

 

Pour Orange, Google, Apple, Yahoo!, "il s'agit d'un enjeu à long terme, à savoir trouver de nouveaux revenus publicitaires. Cela se fera au détriment de ceux qui les captent aujourd'hui sur le petit écran, à savoir les chaînes de télévision", souligne M. Le Guen.

 

Aux Etats-Unis, Google TV a suscité une levée de boucliers: les quatre grandes chaînes ABC, CBS, NBC et Fox refusent d'y être diffusées.

 

Dans l'Hexagone, France Télévisions, TF1, M6, Canal+ et les chaînes de la TNT, se serrent également les coudes, réclamant aux fabricants de pouvoir garder "un contrôle total et exclusif sur les contenus et services affichés en surimpression ou autour de leurs programmes diffusés".

 

Dans le bras de fer qui s'annonce, Apple et Google ont l'avantage de disposer d'une trésorerie abondante. Les chaînes misent de leur côté sur leur notoriété et leur grille.

 

Coupe du monde de football, soirées cinéma, "proposer des contenus (...) en exclusivité garantit l'audience" et donc des revenus publicitaires, souligne un analyste du secteur.





Lire plus:

Plus...


© 2008-2017 Copyright InFooNeT.CoM, Tout droits réservés.